Quoi de neuf ?

Ouverture d'une information judiciaire à l'encontre de M. Ayoub_EZ

Justice franconienne
Tribunal correctionnel

Une information judiciaire a été ouverte le jeudi 31 octobre à 10h20 à l'encontre de M. Ayoub_EZ pour utilisation d'outils permettant d'obtenir un avantage en jeu - ici un client de type X-Ray, ce qui constitue une violation de l'article 11 du Code Pénal.

Cette information judiciaire est ouverte à la suite d’un signalement auprès de la gendarmerie franconienne.

Une enquête est en cours et ses résultats seront rendus publics sur ce fil.


Bastien CHOULANS, magistrat franconien.
 
Dernière édition:
Justice franconienne
Tribunal correctionnel

DÉCISION PRÉALABLE AU PROCÈS

Constatant que le prévenu a été expulsé par le serveur pour suspicion d'utilisation d'un client x-Ray au moins six fois le soir du lundi 21 octobre 2019, comme indiqué sur un rapport de constatation émis par la gendarmerie et sur les preuves fournies par ces derniers ;

Considérant que le Gouverneur affirme que l'activation du système anti-X-Ray ne constitue pas un cas de faux-positif lorsqu'il est enclenché plusieurs fois par une même personne, et que l'audition de plusieurs citoyens et l'enquête valident cette thèse ;

Considérant que le prévenu a utilisé un bug de duplication à l'aide du système de vente par carte bancaire, lui permettant d'obtenir en grande quantité des objets très rares et de grande valeur ;

Constatant que le log de transactions bancaires contient des ordres de virement faisant suite à des achats du prévenu à lui-même ;

Constatant que des essais des autorités ont permis de prouver qu'il était possible d'acheter plus que ce que contenaient les stocks mis en vente ;

Constatant un rapport d'infraction émis par les gendarmes expliquant que le prévenu aurait utilisé un bug provenant des « excavatrices » pour en utiliser à l'infini ;

Constatant que les essais des autorités ont permis de démontrer que le bug est bien réalisable, ce qui a entraîné une suspension de la mise à disposition des machines « excavatrices » ;

Constatant que les autorités ont émis un lien entre la sur-exploitation des « excavatrices » et des crashs répétés du serveur lors de leurs essais ;


Considérant les éléments rassemblés durant l’instruction suffisent à établir les chefs d’accusation suivants :

  • utilisation d’outils et de pratiques en jeu permettant de se soustraire à des contraintes imposées (qualifié par l'article 11 du Code Pénal)
  • atteinte à la plateforme assurant le service de MineDei - ici la machine hébergant le serveur (qualifié par l'article 19 du Code Pénal)
  • tenue d'actes réalisé en utilisant des moyens déloyaux destinés à obtenir un avantage matériel indu (qualifié par l'article 4 du Code de l'économie et de la finance)

Nous, Bastien CHOULANS, magistrat franconien en charge de l’affaire dénommée « Fédération contre Ayoub_EZ », décidons la chose suivante :

Qu’au vu du dossier constitué, et telles que les raisons en ont été précédemment motivées, il est nécessaire que la puissance publique s’organise en procès afin de statuer sur la culpabilité de l’accusé.
Que le verdict dudit procès sera prononcé à huis clos et sera communiqué via les procédures habituelles.



CONSULTER LE DOSSIER

Il est décidé que le dossier de procédure judiciaire, tel que constitué sera accessible aux parties dès que le présent document aura été rendu public, et ce, jusqu’à la fin de la procédure. Les informations nécessaires à l'exercice de ce droit d'accès seront communiquées ultérieurement.
 
Dernière édition: